top of page

Sara Favriau - De l’aptitude à cueillir un pissenlit fermement - 2024

Production & maîtrise d'œuvre
programme Escales Atypiques - La Forêt d'Art Contemporain 

Escales Atypiques est un projet de coopération avec la région polonaise Voïvodie de Podlachie sur le développement touristique et culturel de deux espaces forestiers marqués par une nature forte et attractive : le Parc naturel régional des Landes de Gascogne et la forêt de Knyszynska, en Pologne. Après de nombreux échanges, a germé l’idée de travailler sur un projet de valorisation du patrimoine naturel par le biais d’une démarche artistique et culturelle.

La Forêt d’Art Contemporain a confié à Frédéric Latherrade, commissaire artistique, le soin de repérer et de sélectionner les artistes qui développeront ce projet : Antoine Dorotte et Sara Favriau.

Dès cet été, deux œuvres-escales seront implantées dans le Parc naturel régional des Landes de Gascogne pour une durée de trois mois et pourront accueillir le temps d’une nuit celles et ceux qui souhaitent en faire l’expérience.

Destinées à être installées chaque été dans deux lieux distincts, puis stockées à l’abri durant l’hiver, les Escales proposent de vivre une expérience unique dans le Parc naturel régional des Landes de Gascogne, en offrant un cadre d’immersion volontairement minimaliste, au profit d’une reconnexion avec l’environnement.

Sara Favriau

Sara Favriau propose un ensemble de trois petites « unités-sculptures » en bois sur pilotis, reliées par des passerelles. Ainsi suspendues au-dessus des biotopes, au-dessus de la nature, les sculptures en conservent l’écosystème. Escamotables et agençables, ce sont des unités autant singulières qu’autonomes.

 

Elles peuvent s’agencer en une sorte de hameau dans sa dimension la plus rudimentaire. Chaque module est imaginé pour offrir des espaces ouverts sur le paysage et l’environnement à travers de larges vitrages, des terrasses intégrées et des portes vitrées avec un système de terrasse-levis. Autant de possibilités escamotables, pour que l’espace se déploie vers l’extérieur, augmentant la surface des « sculptures-habitées » et offrant aux publics la possibilité d’un îlot.

 

Les 3 « sculptures-unités » sont réalisées en bois massif local – du pin maritime et de l’acacia – dont une partie provient, grâce au Département de la Gironde, des méga-feux de 2022 en Sud-Gironde. Soucieuse de ce réemploi, Sara Favriau s’approprie le procédé d’une technique japonaise intitulée : Shou sugi ban. Cette méthode qui permet de protéger naturellement les bois de bardage par carbonisation, est convoquée ici par l’artiste, afin de ressusciter (symboliquement) le bois des arbres touchés par les feux de 2022. Enfin, cette technologie simple, rudimentaire elle aussi, est porteuse d’espoir et nous parle, en sous-texte, d’avenir. 

Texte : La Forêt d'Art Contemporain

Maître d'ouvrage - Conception du projet : La Forêt d'Art Contemporain

Maîtrise d'œuvre - Production : Zébra3

Parc-Naturel-Regional-des-Landes-de-Gascogne.png
mairie NOIR.png
bottom of page