Zébra3

10 quai de Brazza

(Fabrique Pola)

33 100 Bordeaux - France

zebra3@buy-sellf.com

Tel +33 (0) 9 52 18 88 29

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

Laure Subreville - Durousseau Outils Coupants

Résidence du 5 novembre 2018 au 31 mars 2019 - Durousseau (Cenon, 33)

C’est à l’articulation des intérêts partagés entre l’entreprise Durousseau Outils Coupants, ses salariés et l’artiste Laure Subreville que Zébra3 a conçu ce projet de résidence grâce à l’aide de la DRAC Nouvelle-Aquitaine. Il ouvre à Laure Subreville l’opportunité de développer un projet s’appuyant sur le contexte humain spécifique de l’entreprise. Cette approche artistique et expérimentale initie un nouveau rapport des équipes de l’entreprise à leur propre outil de travail et apporte de manière réciproque à l’artiste un corpus de d'éléments à même d’intégrer ses processus de création.

Située à Cenon, l’entreprise Durousseau Outils Coupants, est spécialisée depuis 1935 dans l’affûtage et la vente d’outils professionnels et machines à bois. Plus qu´un atelier, le lieu est un véritable carrefour d’informations, placé sous le signe de l’échange et de la convivialité. Il est l’image du travail que mène son équipe  depuis plu­sieurs années : chercher à créer des réseaux entre les différents fournis­seurs et clients.

Cette société familiale vit un moment particulier de son histoire, le choix de la structuration en SCOP a été retenu pour sa transmission et l’ensemble du personnel va prochainement devenir sociétaire de l’entreprise et conduire collectivement à la destinée de son outil de travail. C’est à partir de ce contexte humain que Laure Subreville, jeune artiste vidéaste imagine la création d’une œuvre associant l’ensemble des 10 salariés de l’entreprise.
 

Dès la première rencontre de l'entreprise avec l’artiste Laure Subreville, un contexte humain fertile a émergé, préfigurant un environnement favorable à l’installation et à la création de formes artistiques. L’opportunité de pouvoir offrir à un artiste un nouveau contexte de recherche, est aussi pour cette société celle de créer un objet artistique spécifique né de la curiosité réciproque artiste/entreprise. Il pourra également devenir de par sa forme (vidéo) une trace singulière dans son histoire individuelle et collective.


Cette rencontre entre Durousseau Outils Coupants et Laure Subreville, au-delà de la question de la production d’une œuvre, est l’opportunité d’entamer un dialogue entre l’artiste et les salariés de l’entreprise, et dans le même élan d’initier un partage de connaissances. Cette proposition de résidence repose avant tout sur une réciprocité, un temps d’échange de plusieurs mois durant lequel les salariés de l’entreprise auront l’occasion de découvrir la création contemporaine, et l’artiste pourra appuyer son projet sur une présence quotidienne auprès des professionnels aguerris.

Cette résidence donnera lieu à plusieurs temps de restitution tout au long de l’année 2019. Au sein de l’entreprise, puis lors de l’inauguration de La Fabrique Pola à Bordeaux.

Ce projet reçoit le soutien du programme "Résidences d’artistes en entreprises : programme 2018 - 2019"  du Ministère de la Culture - DRAC Nouvelle-Aquitaine, et de l'EBABX.

Jean-Baptiste - Laure Subreville
Exposition du 2 au 21 juillet 2019 - Fabrique Pola, 10 quai de Brazza, Bordeaux
vernissage mardi 2 juillet à 18h30 + bande son du film en live set par Guillaume Cassagnol
entrée libre du mercredi au dimanche de 13h à 18h (sauf jour férié)
ouverture à partir de 11h du 5 au 7 juillet pour le WAC #2 

Filmer seul est le contraire de la solitude. Tout est dans l’échange avec la personne que je filme. Comme elle est seule devant moi, c’est mieux aussi de l’être face à elle. On traite à égalité. Alain Cavalier

Jean-Baptiste Durousseau est le chef d’atelier de Durousseau Outils Coupants qu’il apprend à quitter peu à peu. Mathieu, Christopher, Mickaël , Damien , Rafae, René, Anthony, Fanny et Gauthier vont ré-orchestrer d’ici peu cette société en SCOP dont ils deviendront sociétaires. C’est dans ce contexte particulier que Laure Subreville découvre l’usine et ses hommes.

Cette immersion de quelques mois et de quelques lieux - le tournage a eu lieu en partie sur la côte basque espagnole - a permis la création d’une nouvelle partition dont Jean-Baptiste est la figure. Il est devenu le nom éponyme d’un triptyque vidéo. Jean-Baptiste est un portrait à deux visages, celui de son personnage principal et celui de la SCOP naissante.

Jean-Baptiste est pensé comme une partition montrant des hommes qui réparent les outils, organisent la matière et activent les machines. Un triangle se crée entre l’œil, la main et la machine. Laure Subreville en cherche l’équilibre.

Elle tente de s’approcher pour comprendre ces hommes, regarder ce qu’ils regardent. Le danger rôde car ici tout est coupant ou le deviendra. Elle expérimente la distance qu’elle doit respecter. Seule la technique et la dextérité permet d’approcher la machine. Elle restera en marge à regarder les corps à l’œuvre. Le geste de l’artiste et celui l’affûteur deviennent cette même partition. Chacun orchestre son ouvrage avec son outil, la caméra pour l’une, l’affûteuse pour l’autre. Ils se rencontrent.

Ces travailleurs créent comme les premiers hommes, des outils, des instruments, pour trancher la matière. Le Flysch apparaît au fil des images, il est le paysage tranché par la nature elle-même.

Nous sommes sur la lame. L’équilibre va se rompre. La nature restera.

Texte Coline Gaulot.

En voir plus
En voir plus
En voir plus
En voir plus
En voir plus