Zébra3

10 quai de Brazza

(Fabrique Pola)

33 100 Bordeaux - France

zebra3@buy-sellf.com

Tel +33 (0) 9 52 18 88 29

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

TUTTI FRUTTI - Michel Blazy

Installations pour deux espaces

du 13 juillet au 30 septembre 2017
Collection d'avocats
f
Exposition du 13 juillet au 25 septembre 2017
Programme de diffusion Crystal Palace
Vitrine 7 place du Parlement à Bordeaux
Sculpcure : Bar à oranges
f
Installation itinérante à bord du Collectionneur
Dates d'activation :
le 16 septembre à 19h à Bordeaux Lac, 55 Boulevard Jacques Chaban Delmas 33520 Bruges
à l'occasion de l'inauguration du Refuge périurbain NEPTUNEA
 
le 28 septembre à 18h au Bassin à flot n°1, quai Armand Lalande à Bordeaux
à l'occasion des 6 ans de l'IBOAT

le 29 septembre à 18h à l'Annexe B, 1 rue Jean Artus à Bordeaux
le 30 septembre à 17h sur la  Place Renaudel à Bordeaux
à l'occasion du WAC, Week-end de l'art contemporain à Bordeaux
+ Activations ponctuelles en face de l'atelier Zébra3, 10 quai de Brazza à Bordeaux - Fabrique Pola

TUTTI FRUTTI est une exposition proposée par Michel Blazy, qui réunit deux interventions, ayant pour trait commun l’utilisation de restes issus de notre consommation de fruits. Des noyaux d’avocats et des peaux d’oranges, transformés à l’issue d’un long processus, sont mis en scène dans deux espaces différents. Le public, confronté à différentes formes du vivant, se trouve plongé au cœur de dispositifs fictionnels et sensitifs, où se mêlent l’ordinaire et le merveilleux.

Pour la dernière exposition du Programme de diffusion Crystal Palace, la vitrine place du Parlement accueille la Collection d’avocats, une installation constituée d’un ensemble de végétaux, la plupart issus de simples noyaux d’avocats, réunis pour constituer un petit jardin visible de l’extérieur. Baigné en journée d’une lumière artificielle, fixe et zénithale, et d’une apparente tranquillité domestique, l’espace se trouve radicalement transformé la nuit tombée. Un éclairage spécifique projette les ombres, métamorphosant les arbustes en forêt fantasmagorique, la vitrine en paysage onirique et mouvant.


Le Collectionneur, un camping-car aménagé selon un protocole élaboré par l’artiste, accueille quant à lui Sculpcure : Bar à oranges, une installation mobile, immersive et participative. Le public, invité à presser des jus de fruits, participe à l’élaboration de colonnes de peaux d’oranges, dans une sorte de parcours gustatif, tactile, visuel et olfactif. Les sculptures en décomposition éprouvent les sens, entre répulsion et fascination, les moisissures révélant d’étranges micro-paysages en perpétuelle mutation, à appréhender de près.


La particularité du travail de Michel Blazy, outre l’utilisation d’un matériau précaire et la fascination enfantine pour l’observation du vivant, est qu’il laisse l’œuvre faire l’expérience du temps, tout en lui permettant de s’affranchir du geste artistique qui abandonne très vite toute tentative de contrôle sur elle. En matière de germination ou de décomposition les formes ne semblent en effet jamais pouvoir être déterminées par avance. Son œuvre, que l’évolution des matériaux rend nécessairement vivante, se confronte alors au risque d’une disparition que l’artiste parvient néanmoins à contourner au moyen de protocoles, recettes ou rituels de réactivation, tel le Bar à oranges.
Les installations de Michel Blazy constituent les éléments d’un paysage, dont la référence reste le jardin, comme micro-univers organique par excellence, écosystème délimité, mais aussi lieu organisé, à la fois utilitaire et d’agrément. Le jardin est l’un de ces lieux où s’applique un savoir amateur, non professionnel, de l’ordre des « ruses du quotidien ».
On pourrait supposer que Michel Blazy est l’héritier d’une survivance des utopies écologiques des années 70 et qu’il travaille principalement avec la nature. Bien que certaines installations soient effectivement constituées de végétaux, ça n’est là qu’un aspect de sa production.
L’artiste ne s’intéresse en réalité qu’au vivant ou plus précisément aux mécanismes qui le définissent : la transformation, l’alimentation, la reproduction, l’autogestion, en somme le cycle de naissance et de mort.

Programmation organisée dans le cadre de la saison Paysages Bordeaux 2017

& du WAC, Week-end de l'art contemporain du 28 sept. au 1er oct.

Avec le soutien du Fonds d'aide à la Création de la ville de Bordeaux.